Lectures Lectures

Retour

Aînés LGBT : pistes d’action pour des services plus inclusifs et adaptés à leurs besoins

Aînés LGBT : pistes d’action pour des services plus inclusifs et adaptés à leurs besoins

 

Comment planifier une prestation de services de santé et de services sociaux plus inclusive et répondant mieux aux besoins des personnes aînées lesbiennes, gaies, bi ou trans (LGBT)?

 

Une récente publication de l’OBNL britannique « Age Uk » aborde cette question en détail et met en lumière :

 

  1. L’importance d’optimiser les services destinés aux aînés LGBT;

  2. Les principaux obstacles à la mise en place de bonnes pratiques dans la prestation de services à cette population;

  3. Les bonnes pratiques recommandées pour créer un environnement inclusif, respectueux et adapté aux besoins des aînés LGBT.

 

Nous vous proposons un résumé de cette publication. L’article intégral est disponible dans notre bibliothèque virtuelle.

 

Bonne lecture!

 

1. Pourquoi optimiser les services destinés aux aînés LGBT?

 

Parce que les aînés LGBT utilisent les services…

L’orientation sexuelle d’une personne ne se cerne pas au premier coup d’œil. Dans cette perspective, la personne aînée LGBT doit pouvoir communiquer sa réalité ouvertement et ce, à différents moments de sa trajectoire de services. Beaucoup d’aînés LGBT ne dévoileront jamais leur orientation ou identité sexuelle à leur prestataire de services, demeurant ainsi « invisible » au niveau des statistiques d’utilisation. Ils sont cependant des usagers courants et le seront tout autant dans le futur. Et, pour certaines personnes LGBT, le manque de soutien de la part de leur famille d’origine peut les conduire à une plus grande dépendance vis-à-vis des services de santé et des services sociaux.

 

Parce que les préjugés et l’intolérance existent encore…

De nombreuses personnes LGBT se trouvent encore dans des situations où elles sont traitées avec mépris et manque de respect. Pour les aînés qui voient leurs besoins en santé et services sociaux augmenter avec le temps, la prise en compte et le respect de cet aspect de leur identité est essentiel pour qu’ils se sentent en sécurité et compris. La « sécurité psychologique » est un aspect important, notamment pour une personne qui a déjà fait l’objet de préjugés et qui peut anticiper des réactions négatives d’autrui dans de nouvelles situations (telles que l’utilisation des services).

 

2. Quels sont les principaux obstacles à l’utilisation de bonnes pratiques dans la prestation de services aux aînés LGBT?

 

Certains mythes subsistent et font obstacle :

 

« La sexualité n'a plus d'importance dans la vieillesse. »

Une des pensées âgistes prédominantes de la société est à l’effet que les aînés ne sont plus des êtres sexués. La sexualité et les relations intimes sont des sujets évités ou négligés et il n'est pas rare que les besoins sexuels de la personne aînée ne soient pas mentionnés dans le plan de soins, à moins qu’ils soient perçus comme problématiques.

 

« La dimension LGBT : ce n’est pas de nos affaires. »

Considérer l'orientation sexuelle comme une « affaire privée » peut être une excuse pour ne pas l’inclure comme un aspect important des soins et de la qualité de vie. Être LGBT va au-delà de la vie sexuelle de la personne. On naît LGBT. Cela fait partie de la construction globale de son identité, de ses intérêts, de ses relations et de ses besoins. Un plan de soins qui néglige d'inclure cette partie de l'individualité d'une personne est incomplet et risque de ne pas répondre à ses besoins.

 

« Nous n’avons pas d’usagers LGBT : nous n’avons pas besoin de réfléchir à nos services. »

Cette croyance plutôt commune sera peu susceptible de changer tant et aussi longtemps qu’il n’y aura pas d’environnement où les aînés seront capables d’exprimer avec confiance leur orientation sexuelle. Les organisations sont appelées à adopter un rôle proactif dans la création de cet environnement sécuritaire et accueillant.

 

« C'est l'organisation qui doit faire son propre « coming out » et s’afficher accueillant envers les aînés LGBT plutôt que d’attendre le « coming out » de l’usager afin de répondre à ses besoins ».

(traduction libre)

 

3. Quelles sont les bonnes pratiques recommandées afin de créer un environnement inclusif, respectueux et adapté aux besoins des aînés LGBT?

 

•     Prendre conscience de ses propres pensées et attitudes envers les personnes LGBT.

•     Acquérir des connaissances sur les enjeux des aînés LGBT.

•     Définir un standard et des procédures clairs comme organisation afin de ne tolérer aucune attitude négative ou déplacée envers les aînés LGBT.

•     Concevoir et offrir des services inclusifs et accueillants.

 

Il existe plusieurs façons pour les intervenants et les bénévoles de reconnaître, de respecter et d'affirmer l'identité LGBT des aînés qui utilisent les services. Voici quelques exemples :

 

•     Éviter les hypothèses concernant l'orientation sexuelle ou l'identité de genre.

•     Valoriser le partage des aînés qui confient être LGBT et garder cette information confidentielle jusqu'à ce qu’ils donnent leur permission pour que cela soit partagé.

•     Écouter attentivement le langage que les aînés utilisent pour se décrire et demander s’ils souhaitent qu’on se réfère à eux dans les mêmes termes.

•     Vérifier les liens significatifs des aînés et s’assurer d’offrir un espace de visite privé, si souhaité, pour les partenaires et amis LGBT.

 

Les directeurs et gestionnaires peuvent aussi adopter un rôle proactif dans la création de services inclusifs et accueillants pour les aînés LGBT. Voici quelques exemples :

 

•     Sensibiliser et former employés et bénévoles pour mieux comprendre et interagir avec les aînés LGBT (être LGBT n’est pas un problème, mais une partie intégrante de l’identité).

•     Exprimer clairement dans le site web et d’autres documents d’information, que les aînés LGBT sont bienvenus dans le service.

•     Assurer la représentation des personnes LGBT au sein du conseil d'administration ou des comités consultatifs ou d’usagers.

•     Inclure les organisations LGBT dans toute information sur les ressources du milieu.

•     Augmenter la visibilité des livres, magazines ou DVD LGBT dans les espaces de réception et dans les espaces sociaux.

•     Fournir des installations unisexes, en plus des « dames » et des « messieurs », si possible.

 

 

Référence complète

Age Uk (2017).Safe to be me. Meeting the needs of older lesbian, gay, bisexual and transgender people using health and social care services. A resource pack for professionals”. 40 p.

En ligne: https://www.ageuk.org.uk/globalassets/age-uk/documents/booklets/safe_to_be_me.pdf