Lectures Lectures

Retour

Comment les nouvelles technologies peuvent-elles contribuer au maintien à domicile des personnes aînées?

Une organisation dans le domaine des soins et services pour les personnes aînées en Grande-Bretagne propose un document regroupant différentes études de cas, visant à démontrer de quelle manière les nouvelles technologies peuvent jouer un rôle central dans le maintien à domicile des personnes aînées. Ce document expose une diversité de technologies pour permettre de briser l’isolement, organiser les services, prévenir les chutes, gérer les symptômes de la démence, etc.

Les cas illustrés dans ce document peuvent vous inspirer. N’hésitez pas à le consulter. CLIQUER ICI pour consulter le document.

Voici un exemple concret de comment les nouvelles technologies peuvent contribuer au maintien à domicile.

Permettre le maintien à domicile d’une dame de plus de 80 ans atteinte de démence

Madame X est atteinte de démence et vit seule à la maison. Plusieurs de ses proches sont disponibles pour la soutenir et demeurent à proximité. Malgré des symptômes de démence, Madame X a exprimé son souhait de demeurer à domicile aussi longtemps que possible. Cette décision a été prise alors qu’elle était encore apte à le faire.

Enjeux pour sa sécurité :

À plusieurs reprises, Madame X a oublié de fermer la cuisinière après l’avoir utilisée; a fermé le chauffage malgré le froid; a laissé sa porte d’entrée débarrée toute la journée. Il lui est également arrivé de quitter sa résidence pour une promenade et de ne pas retrouver son chemin lors du retour.

Lors d’un appel courant des services sociaux, Madame X a semblé confuse et incommodée, alertant la personne au bout du fil. Les secours d’urgence ont été envoyés et Madame X a été admise à l’hôpital pour hypothermie. Le chauffage avait été fermé et la température à l’intérieur de la maison était glaciale.

Suite à cet épisode, différents ajustements à l’aide des nouvelles technologies ont été apportés au domicile de Madame X, lui permettant de le réintégrer. Ainsi, en plus des visites à domicile:

- Un appareil connecté à la porte d’entrée donnera des consignes verbales pour inviter Madame X à ne pas sortir de la maison. Cet appareil enverra automatiquement un message sur le cellulaire de sa fille, s’il s’avérait qu’elle le quitte tout de même. De plus, un GPS a été fourni à Madame X afin de l’aider dans ses déplacements.

- des capteurs de mouvement ont été placés sur le lit de Madame X afin de prévenir l’errance nocturne et les chutes.

- un système centralisé et verrouillé, contrôlé uniquement par les proches de Madame X et l’équipe soignante a permis de garder une bonne température ambiante de la maison.

- un micro-onde a remplacé la cuisinière du domicile.

- etc.

Grâce à ces interventions, Madame X a pu demeurer à son domicile, réduisant également les visites à domicile à une seule par jour (pour une aide à l’alimentation et l’administration des médicaments).

Pistes de réflexion….

Où en sommes-nous au Québec par rapport à l’utilisation des nouvelles technologies visant à bonifier les soins et services offerts aux personnes aînées? Quelles sont les pistes d’améliorations possibles et réalistes à l’heure actuelle? Quels sont les enjeux (éthiques, financiers, organisationnels) liés à l’utilisation de tels technologies dans nos établissements?

Technology enabled housing with care : scenarios (South West Housing LIN Leadership Set, 2016)