Membership Membership

 

Qu'est-ce que la CvPAînés?

 

Afin de soutenir la configuration d’un continuum performant et pertinent de services aux aînés, la Communauté virtuelle de pratique du continuum aînés (CvPAînés) rassemble, depuis février 2016, des gestionnaires (tâches de gestion et/ou encadrement et/ou coordination et/ou charge de projet) et des chercheurs qui souhaitent échanger à propos de l'organisation des services aux aînés.

 

 

 

Vous désirez devenir membre de cette communauté?

 

Cliquez ici pour remplir le formulaire.

 

Lectures Lectures

Retour

Démence et proches aidants : quelques pistes d’amélioration

Démence et proches aidants : quelques pistes d’amélioration


En juin 2017, le Canada adoptait la Loi relative à une stratégie nationale sur la maladie d’Alzheimer et d’autres démences. À la suite d’un processus de consultation, le Canada a ensuite lancé en juin 2019 une Stratégie sur la démence pour le Canada. Celle-ci s’articule bien sûr autour des personnes atteintes de démence, mais également autour des personnes proches aidantes.


Cette stratégie comprend trois grands objectifs, soit 1) Prévenir la démence; 2) Faire progresser les thérapies et trouver un remède; et 3) Améliorer la qualité de vie des personnes atteintes de démence et de leurs proches aidants.Ce résumé de lecture s’attardera spécifiquement à l’objectif trois (3) afin d’en apprendre davantage sur les actions à mettre en place pour améliorer la qualité de vie des personnes atteintes de démence et de leurs proches aidants.

L’article intégral est disponible dans notre bibliothèque virtuelle.


Bonne lecture!


Qu’est-ce que la démence ?
Le mot démence est un terme générique. La maladie d’Alzheimer est l’un des types courants de démence. La démence se caractérise par un déclin des capacités cognitives telles que la mémoire, la conscience de soi, du lieu et du temps, le langage, les compétences de base mathématique, le discernement et la planification.


Les facteurs de risques de démence
Bien que la démence n’aille pas nécessairement de pair avec le vieillissement, l’âge est le facteur de risque le plus important. Ainsi, compte tenu de la croissance et du vieillissement de la population, on peut donc s’attendre à ce que le nombre de Canadiens atteint de démence augmente au cours des prochaines décennies. En outre, voici, en plus de l’âge, les principaux facteurs de risques de démence :


• "niveaux inférieurs d’éducation à la petite enfance (jusqu’à 12 ans);
• hypertension en milieu de vie (de 45 à 65 ans);
• obésité;
• perte auditive;
• tabagisme à un âge avancé (plus de 65 ans);
• dépression;
• inactivité physique;
• diabète;
• isolement social." 1

 


Quelques statistiques

  • En 2015-16, plus de 419 000 Canadiens âgés de 65 ans et plus avaient reçu un diagnostic de démence;

  • On remarque d’ailleurs que 63 % de ceux-ci sont des femmes;

  • En moyenne, les proches aidants des personnes atteintes de démence consacrent 26 heures par semaine à l’accompagnement et aux soins.

                                                                                                                                          
Comment faire pour améliorer la qualité de vie des personnes atteintes de démence et de leurs proches aidants?


Selon une étude menée en 2013, 486 000 Canadiens âgés de 15 ans et plus s’occupaient d’une personne atteinte de démence. Considérant le vieillissement de la population, on peut s’attendre à ce que le nombre de proches aidants augmente. La stratégie canadienne met donc en évidence l’importance d’améliorer le soutien aux proches aidants. En effet, les proches aidants sont des membres essentiels de l’équipe de soins. Il est donc essentiel de leur apporter un meilleur soutien pour améliorer la qualité de vie des personnes dont ils s’occupent et pour qu’ils prennent soin de leur propre santé.


En ce qui concerne l’amélioration de la santé mentale et physique des proches aidants, les activités de soutien peuvent comprendre :


• Étayer la santé mentale et physique ainsi que le bien-être des proches aidants en cernant et échangeant des renseignements, des outils et des ressources fondés sur des données probantes (culturellement sécurisants et adaptés), par exemple :

  • Favoriser les soins auto prodigués,

  • Soutenir une appropriation de connaissances sur le système de soins de santé,

  • Offrir la possibilité d’interroger les praticiens en soins primaires au sujet de symptômes ou de préoccupations,

  • Informer sur les soins à prodiguer à une personne atteinte de démence,

  • Appuyer les transitions aux soins de longue durée.

• Continuer à financer des projets communautaires sur le soutien en santé mentale (services de répit et de groupes de soutien) ainsi que la diffusion d’information (ex : outil sur le « comment prendre soin de soi » à l’intention des proches aidants);


• Contribuer l’évaluation permanente des besoins des proches aidants séparément de ceux de la personne atteinte de démence.


En conclusion, nous notons que la stratégie canadienne fait une place à la participation des personnes atteintes de démences et des proches aidants, soit à une approche de patient partenaire dans la réalisation de recherches visant à mettre au point de nouvelles thérapies et à trouver un remède. En outre, il est possible de présumer que l’élaboration des activités visant à améliorer le soutien aux proches aidants devrait également impliquer la participation des proches aidants eux-mêmes.


ET VOUS?

  • Comment faites-vous dans votre établissement pour améliorer la qualité de vie des proches aidants de personnes atteintes de démence?

  • Est-ce que les proches aidants participent à l’élaboration des activités de soutien qui leur sont dédiées?

N’hésitez pas à utiliser le forum de discussion pour échanger à propos de ce texte avec vos pairs en cliquant ICI


Référence : Agence de la santé publique du Canada, «Une stratégie sur la démence pour le Canada», 2019, URL https://www.canada.ca/fr/sante-publique/services/publications/maladies-et-affections/strategie-demence.html

1 Livingston G., et coll. Dementia prevention, intervention, and care (en anglais seulement). The Lancet. 2017; 390 : 2673–734. www.thelancet.com/pdfs/journals/lancet/PIIS0140-6736(17)31363-6.pdf


Des chroniques pour mieux vieillir Des chroniques pour mieux vieillir

Des chercheurs du CIUSSS de l’Estrie – Chus présenteront des chroniques pour mieux vieillir à l'émission de radio Par ici l'Info de Radio-Canada.

 

Des chercheurs du CIUSSS de l’Estrie – CHUS seront de passage à l’émission de radio Par ici l’Info de Radio-Canada (101,1 FM à Sherbrooke). Les chroniques auront pour objectif d’informer la population sur différents sujets en lien avec le vieillissement. Le mercredi à 8 h 20, une semaine sur deux, les chercheurs donneront donc des conseils aux auditeurs et partageront leurs connaissances avec ceux-ci. Les sujets traités seront inspirés des recherches réalisées par les chercheurs, mais le contenu diffusé en ondes sera adapté au grand public. Les chercheurs s’appliqueront à vulgariser et à rendre accessible à tous la discussion qu’ils auront avec l’animatrice Renée Dumais-Beaudoin. Les chroniques débuteront dès le 2 octobre 2019 et se poursuivront jusqu’au 3 juin 2020.

 

Écoutez les chroniques suivantes cet automne 2019 et hiver 2020

   
2 octobre: Comment faire respecter les droits des aînés? ? par Marie Beaulieu, chercheuse au CdRV.
16 octobre: Que faut-il prendre en considération quand on choisit une habitation pour aînés? ? par Christyne Lavoie, agente de recherche au CdRV. (8h24)
30 octobre: Participation sociale : l’importance des loisirs pour les personnes aînées ? par Mélanie Levasseur, chercheuse au CdRV. (8h23)
13 novembre: Ergothérapie : comment adapter sa salle de bain ? par Manon Guay, chercheuse au CdRV. (8h22)
27 novembre: Quelles activités physiques réaliser pour rester en santé quand on vieillit? par Eléonor Riesco, chercheuse au CdRV.
11 décembre: Comment percevons-nous la douleur?  par Guillaume Léonard, chercheur au CdRV.
29 janvier: Comment conserver une bonne santé cognitive lors du vieillissement par Christian Bocti
12 février: Quelles activités physiques réaliser pour rester en santé quand on vieillit par Eléonor Riesco
26 février: La prévention des fractures de fragilité par François Cabana (CRCHUS)
11 mars: Les comportements à adopter pour se rétablir d’un AVC par Marie-Hélène Milot
25 mars: La participation sociale et l'ergothérapie : sujets au coeur de la pandémie par Mélanie Levasseur
8 avril: Âgisme et protection des aînés par Marie Beaulieu
22 avril:

    Consommation de cannabis chez les aînés par Louis Gendron (CRCHUS)

6 mai: Les aînés et leur choix de lieu de vie par Nathalie Delli Colli
20 mai: Quels aliments manger pour conserver une bonne santé lors du vieillissement par Nancy Presse
3 juin: État psychosocial des personnes aînés suite au confinement par Lise Gagnon
   

    

 

Les chroniques seront aussi disponibles sur le site de Radio-Canada après leur diffusion en onde.

 

CdRV et  Radio-Canada :  (voir mercredi 8 h 20)