Lectures Lectures

Retour

L’infirmière spécialiste/experte: une voie prometteuse pour répondre aux besoins croissants des aînés vulnérables

L’infirmière spécialiste/experte: une voie prometteuse pour répondre aux besoins croissants des aînés vulnérables

 

Le nombre de personnes âgées vulnérables ayant des besoins complexes en soins infirmiers et en soins médicaux augmente dans plusieurs pays. Comment améliorer les services de santé pour mieux répondre à cette population?

 

Une étude suédoise a exploré les opinions de gestionnaires, de médecins et d’infirmières au sujet de l’utilisation des infirmières spécialistes/expertes (comparables aux infirmières cliniciennes spécialisées du Québec) comme moyen pour mieux répondre aux besoins de ce groupe vulnérable qui est à risque accru d'hospitalisation, de dépendance aux services et dont l'espérance de vie est réduite.

 

Nous vous proposons un résumé de cette étude qui aborde notamment les forces et les défis de cette pratique infirmière.

 

L’article intégral est disponible dans notre bibliothèque virtuelle: CLIQUER ICI

 

Bonne lecture!

 

Qui sont ces infirmières?

Le Conseil international des infirmières (CII) définit l’infirmière spécialiste/experte comme celle «qui a acquis les connaissances théoriques, le savoir-faire nécessaire aux prises de décisions complexes, de même que les compétences cliniques indispensables à la pratique avancée de son métier, pratique avancée dont les caractéristiques sont déterminées par le contexte dans lequel l’infirmière sera autorisée à exercer. Une formation de base de niveau maîtrise est recommandée.» (1)

 

D’où émerge ce profil d’infirmière?

Le développement du rôle d’infirmière spécialiste/experte résulte des difficultés à recruter suffisamment de médecins pour répondre aux demandes accrues de soins de santé. Leur rôle a été introduit aux États-Unis au cours des années 1960 et il s’agit maintenant une profession infirmière bien établie et essentielle dans des pays comme la Hollande, l'Irlande et la Grande-Bretagne.

 

En Suède, bien qu’il n’existe pas une formation et une définition claire de leur rôle, ces infirmières s’occupent  généralement des tâches qui ont toujours été la responsabilité d'un médecin (ex. : autoriser la sortie des patients de l'hôpital, prescrire divers examens de santé, faire le suivi des résultats des examens), tout en assurant la qualité des soins infirmiers. Elles constituent ainsi un pont important entre les disciplines infirmières et médicales.

 

Les forces et les défis

Selon l’étude suédoise, ces infirmières pourraient jouer un rôle important dans la prestation de soins aux personnes aînées fragiles, mais des obstacles à leur intégration demeurent. Voici un résumé des forces et obstacles liés à leur intégration aux services de santé.


FORCES

Optimiser l’accès, la continuité et la personnalisation de soins

Grâce à sa compétence clinique, son leadership et sa capacité de travailler en collaboration, cette infirmière spécialiste/experte aurait une vision plus globale des besoins de l’aîné et pourrait l’accompagner tout au long de sa trajectoire de soins infirmiers et médicaux. Cela contribuerait directement à la personnalisation des soins.

 

Rendre les soins de santé plus efficaces et favoriser les soins à domicile

Cette infirmière est en mesure de réaliser l’évaluation de la condition de santé de l’aîné, établir un diagnostic et prescrire des examens et des médicaments. Ces actions concrètes aideraient à désengorger la trajectoire de soins, réduiraient la charge de travail des médecins et faciliteraient le suivi pour les autres infirmières qui ne devront pas dépendre du médecin pour avancer dans les soins. Les personnes âgées fragiles auraient aussi davantage la possibilité de recevoir des soins médicaux à domicile et les hospitalisations inutiles pourraient être évitées plus facilement.

 

Innover face aux défis de recrutement

Le rôle d’infirmière spécialiste/experte offre une perspective de carrière pour les infirmières qui souhaitent continuer à exercer leur profession dans le domaine de soins aux personnes âgées. La possibilité d’avoir plus d’autonomie et de leadership dans leur pratique peut être un élément attirant pour ces professionnels et pourrait faciliter leur recrutement et leur rétention.

 

Augmenter les compétences des infirmières

Les infirmières spécialiste/experte possédant une formation ou une expérience significative dans les soins aux personnes âgées peuvent soutenir les autres infirmières et augmenter ainsi leur niveau de compétence.

 

DÉFIS

 

Motiver les infirmières à acquérir les compétences

Le plus grand obstacle souligné par l’étude est la difficulté à motiver les infirmières à poursuivre leurs études pour acquérir le profil d’infirmière spécialiste/experte. Il semble crucial de créer des conditions optimales afin que les infirmières choisissent de poursuivre leur formation  (ex. : soutien financier pour la formation, flexibilité du temps pour les études, augmentation salariale et autonomie élargies après les études).

 

Mieux clarifier le rôle

La collaboration avec les médecins dans la prise en charge des patients et la clarification des rôles et responsabilités dans la relation de travail avec ces derniers constitue un élément qui permettrait de faciliter l’intégration de ces infirmières dans le système de santé.

 

Questions de réflexion 

Au Québec, quelles sont les rôles particuliers de l’infirmière clinicienne spécialisée dans le continuum de soins et services aux aînés? Quelle est la valeur ajoutée de sa présence dans vos équipes? Pour la personnalisation des soins? Pour la continuité des soins?

 

N’hésitez pas à partager vos expériences ICI.

 

 

(1) Conseil international des infirmières (CII).  Définition et caractéristiques des rôles des infirmières spécialistes / expertes. En ligne : https://international.aanp.org/Content/docs/ICN_APNdefinitionwithLogoFR.pdf