Lectures Lectures

Retour

La planification du congé hospitalier: un processus complexe

Par Véronique Provencher, erg., Ph.D.

Professeure, Université de Sherbrooke

Chercheuse, Centre de recherche sur le vieillissement de Sherbrooke

 

La planification du congé hospitalier : un processus complexe!

 

Jusqu’à 40 % des personnes âgées hospitalisées sont des patients fragiles. La fragilité est un état de vulnérabilité souvent associé à la présence de comorbidités et d’incapacités. Pour plusieurs, la détérioration de leurs capacités durant l’hospitalisation compromet un retour à domicile « sécuritaire », les exposant à des risques accrus de chutes, d’intoxications médicamenteuses, et de malnutrition. Ainsi, près d’un patient fragile sur quatre serait réhospitalisé dans les 30 jours suivant son congé (1). La majorité de ces réhospitalisations pourrait cependant être évitée grâce à une meilleure planification des congés. Optimiser la planification du congé en minimisant les risques associés au retour à domicile contribuera donc à améliorer la santé des aînés, mais aussi à réduire les coûts dus aux réhospitalisations.

 

La planification du congé des personnes âgées fragiles est toutefois très complexe : les risques évalués à l’hôpital sont-ils représentatifs et prédictifs de ceux encourus au retour à domicile? Comment concilier les valeurs et perceptions des différents acteurs lorsque le patient souhaite retourner à domicile en dépit de la gravité des risques perçus par les cliniciens et les proches? Par exemple, en réponse au refus de services par le patient, la famille peut se sentir obligée d’offrir l’aide à l’hygiène pour réduire les risques de chutes et permettre un maintien à domicile, conformément aux souhaits de la personne.

 

Afin de bien cerner et considérer ces enjeux cliniques et éthiques, il est recommandé d’offrir des interventions adaptées aux besoins des personnes âgées avant et après le congé, tout en impliquant activement les patients et leurs proches dans les prises de décision concernant le retour à domicile. Cependant, ces interventions ne seront pas nécessairement appropriées pour tous les patients fragiles, applicables dans tous les milieux de soins, ni acceptables pour tous les acteurs.

 

? De votre point de vue, quels sont les principaux enjeux de la planification du congé en vue d’un retour à domicile? Quel est votre besoin en termes de planification du congé (un outil ou une démarche)?  À votre connaissance, y a-t-il un outil ou une démarche qui est utilisé dans votre milieu pour soutenir la planification du congé?

 

Mes travaux ont pour but de développer des interventions appropriées, applicables et acceptables, afin d’optimiser la planification du congé de l’hôpital et de mieux soutenir le retour à domicile des patients âgés fragiles. Puisque le risque zéro n’existe pas, ces interventions ne cherchent pas à assurer la « sécurité » per se. Elles visent plutôt à minimiser les risques, tout en favorisant l’autonomie des aînés dans les prises de décision concernant leur retour à domicile. Ces interventions cherchent aussi à impliquer activement les proches dans la planification du congé, afin de bien cerner leurs besoins et le soutien qu’ils peuvent offrir lors du retour à domicile.

 

Trois études, menées en partenariat avec des chercheurs,  décideurs, gestionnaires, cliniciens et représentants de patients, développeront des interventions adaptées et orienteront la réalisation d’études de grande envergure afin d’en mesurer les impacts. Ces études sont complémentaires en ciblant des clientèles présentant différents degrés de fragilité (avec ou sans atteintes cognitives) et des milieux de soins variés (aigus, post-aigus).

 

Étude 1–Développement d’un guide d’aide à la décision clinique et éthique. S’appuyant sur les étapes de l’Approche intégrée d’application des connaissances, cette étude a pour but de produire, valider et explorer la faisabilité d’utiliser un guide d’aide à la décision pour mieux planifier le congé. Elle cible principalement des patients fragiles présentant des atteintes cognitives, admis dans des unités gériatriques (courte durée), pour lesquels un retour à domicile est compromis. L’étude comporte deux volets : le 1er volet vise à mieux soutenir la gestion des risques en vue d’un retour à domicile. Le 2e volet vise à mieux soutenir le choix du milieu de vie au congé de l’hôpital.

 

Étude 2–Évaluation à distance de l’environnement domiciliaire. Cette étude a pour but de documenter la faisabilité d’utiliser une tablette électronique en visioconférence dans un contexte de planification du congé, et de produire des données pilotes comparant l’évaluation de l’environnement domiciliaire avec et sans l’utilisation de cette technologie.

 

Étude 3- Protocole australien de planification du congé. Cette étude a pour but d’adapter au contexte canadien une intervention australienne (comprenant notamment des visites à domicile avant et après le congé), puis de vérifier la faisabilité de réaliser une étude d’envergure qui permettra d’en évaluer les impacts.

 

Ces études documenteront la représentativité, la prédictibilité et l’acceptabilité des risques encourus à domicile. Les résultats de mon programme de recherche contribueront ultimement à optimiser l’organisation et la qualité des services de santé offerts aux patients fragiles lors du retour à domicile. Réduire la réhospitalisation des patients fragiles, tout en soutenant la poursuite d’activités importantes à leurs yeux: voilà le défi que l’on souhaite relever!

 

? Quelle est votre perception de la pertinence clinique de ces interventions? Aimeriez-vous que le Soutien à domicile (SAD) soit  davantage  impliqué dans la planification du congé à l’hôpital?

 

Je vous invite à me contacter par courriel si certains de ces projets suscitent votre intérêt (Veronique.provencher@usherbrooke.ca). Je suis présentement à la recherche de partenariats cliniques pour la réalisation des études énumérées ci-dessus. 

 

 

Références:

 

  1. Kahlon, S., Pederson, J., Majumdar, S. R., Belga, S., Lau, D., Fradette, M., Boyko, D., Bakal, J. A., Johnston, C., Padwal, R. S., McAlister, F. A.  Association between frailty and 30-day outcomes after discharge from hospital.  CMAJ.  2015, 187: 799-804.