Lectures Lectures

Retour

Quelles sont les alternatives inspirantes pour faire face au défi de l'habitation pour aînés?

Ce mois-ci, je vous présente un article portant sur les modèles d’habitation innovants pour une meilleure santé des aînés et des communautés écrit par Christyne Lavoie, Mario Paris, Suzanne Garon et Paul Morin. Voici donc un court résumé qui présente des pratiques inspirantes pour le continuum d’habitation pour aînés.

Mise en contexte :

Actuellement, la résidence privée de grande taille (plus de 100 résidents) à but lucratif est le principal modèle d’habitation pour les aînés au Québec. Cependant, celui-ci est peu compatible avec les zones à faible densité de population. De plus, ce modèle est relativement onéreux, surtout lorsque des soins assidus sont requis (loyer moyen de 2 656 $/mois au Québec en 2014 - SCHL).

Les régions administratives qui seront les plus touchées par le vieillissement de la population dans les prochaines années sont le Bas-Saint-Laurent, le Saguenay-Lac-Saint-Jean, la Mauricie, l’Estrie, la Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine et le Centre du Québec.

Comment permettre aux personnes aînées en perte d’autonomie de demeurer dans leurs communautés rurales malgré la perte d’autonomie et la précarité économique? Quelles sont les ressources alternatives inspirantes pour faire face à ce défi? En voici cinq.

  1. La maison-centre de services Suédoise

Cette organisation offre à la fois les services de soutien à domicile et les services d’hébergement. Elle coordonne les services alimentaires, d’hygiène et d’entretien ménager. Cette façon de faire facilite grandement la transition du domicile vers l’hébergement. L’organisation s’adapte aux besoins évolutifs de la personne qui peut ainsi demeurer dans sa communauté.

  1. L’habitat partagé européen

Dans ce modèle, des OSBL coordonnent le jumelage d’une personne aînée propriétaire avec un étudiant à la recherche d’un loyer à peu de frais. L’étudiant locataire s’engage alors à rendre différents services à la personne aînée propriétaire, en fonction des besoins identifiés (ex. : entretien ménager, courses, accompagnement lors de rendez-vous, engagement à partager un certain nombre de repas, etc.).

  1. La maison écologique

Ce modèle s’adresse aux aînés en lourde perte d’autonomie ou de démence. Cette résidence, dont l’objectif est de recréer une ambiance familiale, héberge un nombre restreint de personnes aînées (6-12) en lourde perte d’autonomie ou atteint de démence. Les employés y exercent des tâches très diversifiées (cuisine, entretien, soins, loisirs, etc.). La participation des résidents aux tâches quotidiennes ainsi qu’aux soins des plantes et des animaux est un élément important de ces résidences.

  1. La coopérative de solidarité

Ce modèle s’adresse aux aînés à revenu modeste qui ne sont pas en lourde perte d’autonomie et qui désirent participer activement à la gestion et l’entretien de leur lieu de résidence. Il existe différents modèles de coopératives de solidarité pour aînés. Certaines d’entre elles permettent au résident d’être soutenu dans ses tâches par des personnes qui ne résident pas dans la coopérative; d’autres sont intergénérationnelles, etc.

  1. Le cohabitât scandinave

Ce modèle combine certains aspects du domicile privé à ceux de l’habitation coopérative. Alors que certains espaces sont privés (petit appartement/condo), d’autres sont communs (rangements, locaux d’activités, suites pour invités, buanderie, atelier, cuisine communautaire, espaces verts, etc.). Ce modèle permet ainsi aux résidents d’engager collectivement un employé pour les soins ou pour les activités domestiques. Il permet également l’inclusion d’un appartement « vacant » pour un proche aidant ou un employé afin de répondre aux besoins d’un résident en convalescence ou encore en fin de vie.

Vous trouverez plus de détails et des exemples québécois dans l’article intégral.

Quelles sont vos réactions à la lecture de ce résumé (ou de l’article intégral)? Connaissez-vous des initiatives québécoises inspirantes permettant d’adapter des modèles d’habitation aux différentes situations de vie et aux préférences des personnes aînées? Je vous invite à écrire vos commentaires ICI.