Membership Membership

 

Qu'est-ce que la CvPAînés?

 

Afin de soutenir la configuration d’un continuum performant et pertinent de services aux aînés, la Communauté virtuelle de pratique du continuum aînés (CvPAînés) rassemble, depuis février 2016, des gestionnaires (tâches de gestion et/ou encadrement et/ou coordination et/ou charge de projet) et des chercheurs qui souhaitent échanger à propos de l'organisation des services aux aînés.

 

 

 

Vous désirez devenir membre de cette communauté?

 

Cliquez ici pour remplir le formulaire.

 

Lectures Lectures

Retour

Regard éthique sur la proche aidance : partie 1

Regard éthique sur la proche aidance : partie 1

La proche aidance n’est pas un phénomène nouveau. Toutefois, le vieillissement accéléré de la population vient marquer un momentum québécois. Et, dans ce contexte démographique d’une société vieillissante, la proche aidance est un véritable enjeu de société qu’on ne peut plus ignorer. L’épuisement des personnes proches aidantes est de plus en plus criant. À cela s’ajoute le manque de ressources des institutions pour les soutenir.

Face à une société en changement, nous devons faire preuve d’adaptation. Ainsi, poser un regard éthique sur ce phénomène social complexe qu’est la proche aidance permet de regarder au-delà des règles établies. Il s’agit de réfléchir au « bien vivre ensemble ».

Les travaux du Comité national d’éthique sur le vieillissement (CNEV) ont pour but de conseiller le gouvernement, par l’entremise de la ministre responsable des Aînés, et d'alimenter les débats sociaux en ce qui concerne les défis collectifs que pose le vieillissement de la société québécoise.[1]

Le CNEV a publié en octobre 2019, un document permettant de réfléchir à une définition de la personne proche aidante et à mieux comprendre ce qui motive sa vaillance.

Le document intégral est disponible dans notre bibliothèque virtuelle.

Partie 2 et 3 à venir…

 

Bonne lecture!

 

 

 

 

Une personne proche aidante, c’est quoi?

Définir la proche aidance soulève des questions majeures qui ne sont pas encore résolues. De manière générale, les proches aidants ne se reconnaissent pas tous dans les définitions existantes.

Les différents ministères, tant celui de la Santé et des Services sociaux, de la Famille, du Travail, de l’Emploi et de la Solidarité sociale, Revenu Québec ou encore Revenu Canada, n’ont pas une définition commune de l’identité, de la façon de reconnaître un proche aidant, du type d’aide offert à la personne aidée ou de la durée de cet aide.

Le Comité national d’éthique sur le vieillissement s’est donc penché sur chacune de ces dimensions et a relevé certains faits :

En ce qui concerne l’identité, le CNEV retient le terme « proche aidant » et non « aidant naturel ». Qui plus est, il distingue le proche aidant du bénévole ou du professionnel. Ainsi, un proche aidant est une personne qui « entretient des relations étroites avec quelqu’un d’autre ».[2]

Pour ce qui est de la reconnaissance, le proche aidant dispose de mesures permettant de compenser l’investissement en temps et les pertes de salaire que peut engendrer leur rôle. Il peut donc avoir accès à une certaine forme de reconnaissance.

Quant au type d’aide considéré, le CNEV retient qu’un proche aidant agit auprès de toute personne dont il est  près et qui a besoin d’aide et de soutien. Le type d’aide n’est donc pas circonscrit.

Finalement, « les différentes instances ne sont pas unanimes quant à la durée et à l’intensité du rôle du proche aidant ».[3]

 

 

Quelles sont les valeurs de la proche aidance?

Figure 1. Cadre général de réflexion des valeurs en jeu dans la proche aidance

 

 

Le CNEV relève que les proches aidants ont à cœur la dignité. Cette valeur est englobante et serait d’ailleurs le point de départ de leur engagement.

La définition de la dignité vient poser plusieurs réflexions éthiques. L’une d’entre elles est qu’ « il faut que le proche aidant respecte aussi sa propre dignité en ne se réduisant pas au rang de simple moyen aux seules fins d’aider son proche souffrant, ce qui porterait atteinte à sa dignité intrinsèque ».[4]

Une seconde valeur importante dans la proche aidance est l’autonomie. Toutefois, le CNEV a tenu à mettre de l’avant que l’autonomie va au-delà de l’autonomie fonctionnelle. En effet, l’autonomie prend forme dans la dynamique aidant/aidé. Comme exemple de respect de l’autonomie de son proche aidant, « l’aidé peut accepter de recevoir de l’aide extérieure pour soutenir son proche aidant dans son rôle »[5]. Et, comme exemple de respect de l’autonomie de l’aidé, « le proche aidant peut respecter les choix et la volonté de l’aidé en prenant appui sur ce que sont ses gouts et ses préférences de longue date »[6].

La valeur de la bienveillance est révélatrice de toute la compassion que les proches aidants ont pour leurs aidés, qualifiés de plus vulnérables ou de souffrants. Ainsi, la distance émotionnelle est absente chez le proche aidant. Cependant, la fatigue de compassion peut rendre ce dernier à son tour plus vulnérable. Ceci le distingue d’ailleurs de l’intervenant ou du clinicien. Parfois, le proche aidant peut aller jusqu’à s’engager dans son rôle sans mettre de limites, le poussant jusqu’à la dévotion. Fondée sur l’amour de l’aidé, la dévotion est en engagement sans temporalité. Pour protéger l’aidé, le proche aidant va veiller à sa sécurité. Un excès de sécurité pourra alors brimer la qualité de vie et la liberté de l’aidé plutôt que de le servir.[7]

Un des côtés pervers du rôle de proche aidant réside dans le sacrifice de soi; à savoir lorsque le proche aidant n’est plus bienveillant envers lui-même. C’est alors que les problèmes d’épuisement et le sentiment de « fardeau » peuvent apparaitre et devenir envahissants. Mettre ses limites et prendre soin de soi, accepter de l’aide sont des avenues qui peuvent permettre au proche aidant de cultiver la bienveillance envers lui-même.

Pour le CNEV, la justice est également une valeur associée à la proche aidance. Cette valeur est définie comme un ensemble de biens à partager et de charges à répartir entre les membres de la société. Elle s’inscrit donc dans l’ « expression de la solidarité entre tous » [8] : autant envers l’aidé, qu’envers le proche aidant.

Les valeurs de la proche aidance (dignité, bienveillance, autonomie et justice) sont traversées par deux éléments transversaux :

  • La responsabilité : une disposition intérieure, un engagement, un devoir.
  • Les différences culturelles : la perception de la proche aidance n’est pas uniforme d’une personne à l’autre ou d’une culture à l’autre.

À la suite de ces réflexions éthiques sur la définition du proche aidant ainsi que sur les valeurs de la proche aidance, voici une question qui pourrait susciter des discussions sur le forum de la CvP Aînés.

ET VOUS?

  • Avez-vous des outils pour adapter les interventions des professionnels qui permettent de faire prendre conscience aux proches aidants de l’importance de respecter sa propre dignité ?

N’hésitez pas à utiliser le forum de discussion pour échanger à propos de ce texte avec vos pairs.

Référence : Comité national d’éthique sur le vieillissement, « La proche aidance : regard éthique », 2019, URL https://publications.msss.gouv.qc.ca/msss/fichiers/2019/CNEV-2019_proche_aidance.pdf

 

 

[1] P. iii

[2] P.6

[3] P.7

[4] P.12

[5] P.15

[6] P.15

[7] P.18

[8] P.20


Des chroniques pour mieux vieillir Des chroniques pour mieux vieillir

Des chercheurs du CIUSSS de l’Estrie – Chus présenteront des chroniques pour mieux vieillir à l'émission de radio Par ici l'Info de Radio-Canada.

 

Des chercheurs du CIUSSS de l’Estrie – CHUS seront de passage à l’émission de radio Par ici l’Info de Radio-Canada (101,1 FM à Sherbrooke). Les chroniques auront pour objectif d’informer la population sur différents sujets en lien avec le vieillissement. Le mercredi à 8 h 20, une semaine sur deux, les chercheurs donneront donc des conseils aux auditeurs et partageront leurs connaissances avec ceux-ci. Les sujets traités seront inspirés des recherches réalisées par les chercheurs, mais le contenu diffusé en ondes sera adapté au grand public. Les chercheurs s’appliqueront à vulgariser et à rendre accessible à tous la discussion qu’ils auront avec l’animatrice Renée Dumais-Beaudoin. Les chroniques débuteront dès le 2 octobre 2019 et se poursuivront jusqu’au 3 juin 2020.

 

Écoutez les chroniques suivantes cet automne 2019 et hiver 2020

   
2 octobre: Comment faire respecter les droits des aînés? ? par Marie Beaulieu, chercheuse au CdRV.
16 octobre: Que faut-il prendre en considération quand on choisit une habitation pour aînés? ? par Christyne Lavoie, agente de recherche au CdRV. (8h24)
30 octobre: Participation sociale : l’importance des loisirs pour les personnes aînées ? par Mélanie Levasseur, chercheuse au CdRV. (8h23)
13 novembre: Ergothérapie : comment adapter sa salle de bain ? par Manon Guay, chercheuse au CdRV. (8h22)
27 novembre: Quelles activités physiques réaliser pour rester en santé quand on vieillit? par Eléonor Riesco, chercheuse au CdRV.
11 décembre: Comment percevons-nous la douleur?  par Guillaume Léonard, chercheur au CdRV.
29 janvier: Comment conserver une bonne santé cognitive lors du vieillissement par Christian Bocti
12 février: Quelles activités physiques réaliser pour rester en santé quand on vieillit par Eléonor Riesco
26 février: La prévention des fractures de fragilité par François Cabana (CRCHUS)
11 mars: Les comportements à adopter pour se rétablir d’un AVC par Marie-Hélène Milot
25 mars: La participation sociale et l'ergothérapie : sujets au coeur de la pandémie par Mélanie Levasseur
8 avril: Âgisme et protection des aînés par Marie Beaulieu
22 avril:

    Consommation de cannabis chez les aînés par Louis Gendron (CRCHUS)

6 mai: Les aînés et leur choix de lieu de vie par Nathalie Delli Colli
20 mai: Quels aliments manger pour conserver une bonne santé lors du vieillissement par Nancy Presse
3 juin: État psychosocial des personnes aînés suite au confinement par Lise Gagnon
   

    

 

Les chroniques seront aussi disponibles sur le site de Radio-Canada après leur diffusion en onde.

 

CdRV et  Radio-Canada :  (voir mercredi 8 h 20)